Le Yoga Ancestral

 

Le Yoga Ancestral ® est le Yoga dans sa pensée originelle Dravidienne.

 

Quelle est la finalité du Yoga : produire du bien-être, un soulagement pour évoluer confortablement dans la société ?
Ou bien nous permettre de nous libérer de cette société, de toutes les contingences du samsara, et de toutes les empreintes qui nous y attachent ?
C'est toute la différence entre gymnastique d'entretien, même nommée Yoga, et le Yoga Ancestral ®.

Ce dernier implique une approche totalement différente de celle enseignée aujourd'hui dans les écoles, Fédérations et autres institutions. Il ne s'agit plus de "se faire du bien", mais d'effacer tous les vasanas et samskaras de notre être. C'est -à-dire toutes les empreintes de tous nos passés, qu'elles soient individuelles ou collectives, de cette incarnation comme des précédentes.

Un engagement de remise en question suffisamment profond pour reprendre la maîtrise totale de notre égo, lancer la dynamique de mise au service du Vivant quelles qu'en soient les conséquences sur notre relation avec le "social", le "mondain", et se hisser au-delà de l'au-delà : Om Gaté Gaté Paramgaté Parasamgaté !


Le Yoga Ancestral ® utilise les asanas, les pranayamas, méditations et d'autres outils pour entrer systématiquement en état de conscience expansée et utiliser notre pouvoir spirituel afin de parvenir au but (si tant est qu'il existe un but !).

Cette approche du Yoga, basée sur la Tradition Ancestrale, permet de s'autonomiser dans ce processus, jusqu'à éclosion de notre identité spirituelle la plus profonde, la plus épanouie.


Jusqu'à l'état d'Éveil, de Bouddha.

L'état de Siddha Yogi.

Marc Vasistha.

 

 

 

 
L'enseignement principal du Yoga.
 
"Il n'existe pas de différence essentielle entre les forces spirituelles et matérielles, entre la pensée et la matière. L'univers est une pensée divine, un rêve perçu comme une réalité. Dans le jeu de la création, le rôle des êtres vivants est celui de témoins dont la conscience perçoit comme une réalité ce qui ne serait qu'un rêve divin.
 
La dimension, la substance, le temps, ne sont que des valeurs relatives nées de nos rythmes vitaux et des limites de nos perceptions. Cela est très important, car nous pouvons ainsi comprendre la possibilité de certains pouvoirs recherchés par la pratique du Yoga tels que la perception du temps apparent, dans le passé ou le futur, et hors de la dimension apparente, dans l'infiniment grand et l'infiniment petit.
 
En soi, un atome est aussi vaste qu'un système solaire et celui-ci n'est grand ou petit que par rapport à l'échelle relative de nos perceptions. De même le temps absolu que nous pouvons appeler l'éternité n'existe que dans le présent. La conception relative du passé et du futur n'est qu'une promenade dans un ordre donné à travers des évènements éternellement contemporains et tous éphémères.
 
Cet ordre peut très bien être altéré ou renversé. En fait, dans l'apparence du temps relatif (par opposition à la réalité de l'éternité), le présent n'existe pas : c'est un moment imperceptible entre le passé et le futur.
 
Le Yoga nous enseigne comment nous pouvons, en réduisant au silence les activités du mental et en contrôlant les rythmes vitaux qui déterminent le temps et l'espace relatifs, sortir du temps et de la dimension et percevoir le passé et l'avenir, l'infiniment grand et l'infiniment petit, maîtriser les énergies vitales orientées vers la survie de l'espèce et qui nous masquent notre nature transcendante, pour prendre conscience de la réalité secrète du monde apparent et échapper aux lois par lesquelles la nature nous tient en esclavage.
 
C'est par la concentration et la vision intérieure du Yogi que le sage Valkimi a assisté aux évènements du Ramayana qu'il décrit dans son grand poème. C'est par la vision hors de la dimension que les savants de l'Inde ancienne ont décrit la structure et la nature des atomes, sortes de systèmes solaires dans lesquels l'espace est dans une autre dimension et qui sont donc aussi vastes que les systèmes planétaires. C'est par cette vision intérieure qu'ils ont découvert l'inexistence de la matière, laquelle n'est en dernier ressort qu'énergie, tension et mouvement."
 
Alain Daniélou,
Yoga, méthode de réintégration.
 
 
 
Le Yoga : voie de la réalisation supra-humaine.

 

"Sans la connaissance et le parfait contrôle des énergies qui gouvernent le processus vital, il est impossible de jamais dépasser les limites du corps physique. Plus une énergie est essentielle au maintien de la vie, plus elle nous aveugle et nous déçoit, protégeant ainsi les fonctions vitales contre de dangereuses interférences. Aussi ne peut-on agir sur les instincts et les rythmes vitaux et les maîtriser que grâce à une technique précise et difficile. C'est cette technique que l'on appelle Yoga.
 
L'adepte du Yoga, le Yogi, cherche à remonter jusqu'à la source des rythmes fondamentaux et des instincts les plus puissants, qui nous maintiennent vigoureusement dans la dépendance de la nature. Le Yogi devient peu à peu capable, par la connaissance des régions émotives où résident les instincts vitaux qui régissent les fonctions du corps et du cerveau, de contrôler les fonctions vitales.
 
Son point de vue diffère profondément de celui du moraliste en ce qu'il estime qu'à négliger ou ignorer certains facteurs psycho-physiologistes on se condamne sûrement à en rester esclave : les instincts lient de telle façon le corps subtil au corps grossier et nous emprisonnent dans un réseau dont les nœuds sont si forts et si complexes que, sans une technique appropriée, il est impossible à l'être humain d'échapper à son enveloppe physique et de sortir du cercle des instincts individuels et collectifs qui assurent la continuité de la vie physique.
 
Le Yoga se tient à l'écart des élans émotifs et sentimentaux. Il demeure dans la froide logique et ne s'intéresse qu'à la possibilité technique de la réalisation supra-humaine. Il exige un équilibre des fonctions physiques en vue de pouvoir ultérieurement les contrôler et en dépasser les limites."
 
Alain Daniélou,
Yoga, méthode de réintégration.
 
 
 

Quelques réflexions sur le Yoga...

?
"Toute dualité implique une relation entre des contraires, donc trois éléments. Le nombre "trois" est donc le premier des nombres. Toute existence a pour point de départ une trinité, deux aspects opposés et leur relation."
 
"La différence entre l'être individuel, limité et sans force, et l'Être Universel, illimité et tout-puissant, consiste en ce que dans l'Être Universel tout coexiste, alors que l'être individuel est formé d'éléments distincts. L'individu qui est capable de fondre ensemble les ensembles séparés constituant son être devient identique à l'Être Universel."
?
"À cette fin, il nous faut d'abord établir le contrôle de notre conscient sur toutes nos réactions vitales et émotives."
../..
Le Yogi doit suivre constamment une voie différente de la voie normale de l'investigation humaine, qui utilise les perceptions des sens et les activités cérébrales ; renonçant à l'observation extérieure et faisant taire son mental, il tourne son attention vers l'intérieur et expérimente en lui-même tous les stades de la réintégration, qui part de la multiplicité pour atteindre l'indivisible."
?
Alain Daniélou,
Yoga, méthode de réintégration.
?

 

 
Yoga et états de conscience expansée
?
Le Yoga, pratiqué correctement et non en "fitness" comme nous voyons trop souvent, amène des états de conscience expansée.
Cela commence par les asanas, continue dans les pranayamas, et bien sûr dans les dhyanas.
?
C'est ce que les textes anciens appellent "retrait des sens : les sens physiques se mettent en retrait pour laisser place aux sens psychiques.
Voici quelques paroles d'Alain Daniélou.
?
"Une image se forme dans les yeux d'un cadavre comme un reflet dans l'eau, mais aucune conscience n'est là pour la saisir, aucune mémoire pour en prendre l'empreinte. C'est la conscience et non l'organe de perception qui en réalité perçoit ; elle s'empare de l'expérience des sens qui, séparés de la conscience, ne sont que des miroirs plus ou moins déformants.
?
L'essentiel de nos perceptions ne résidant pas dans l'organe physique mais dans la faculté consciente à laquelle cet organe transmet les observations, il semble logique de se demander s'il n'est pas possible à la faculté d'appréhender directement les objets sans faire usage des sens ; et puisque c'est précisément dans l'union de la conscience et des organes des sens que consiste la vie, s'il existe un procédé par lequel la conscience puisse percevoir indépendamment des organes physiques sans provoquer aussitôt la mort.
?
Nous pouvons concevoir un ange, un être subtil, qui ne soit pas prisonnier d'une forme grossière et qui puisse percevoir toute chose ; la conscience humaine ne pourrait-elle de même traverser les frontières de sa prison corporelle, connaître la liberté de l'être sans limites, et appréhender dans leur plénitude tous les objets dont, par l'intermédiaire des sens, elle ne peut percevoir que des apparences limitées par la dimension, la distance, l'espace et le temps ?
?
À cette question, le Yogi répond par l'affirmative, enseignant même que c'est là la seule forme d'expérience valable, la seule méthode absolue de connaître et nous-mêmes et l'univers matériel ou subtil dont nous faisons partie.
?
La réalisation de perceptions extra-sensorielles constitue l'un des stades de cet entraînement qui vise à la connaissance directe de toute chose par voie d'identification et dont la méthode consiste en une sorte de gymnastique physico-mentale à l'aide de laquelle la conscience, véhiculée par le corps subtil, se retire - sans la détruire - de son enveloppe physique, pour y rentrer après avoir exploré toute chose, riche d'un prodigieux butin."
?
Alain Daniélou,
Yoga, méthode de réintégration.
 
 

 

 

OM

Gaté Gaté

Paramgaté

Parasamgaté

Boddhi Svaha

"Aller au-delà de l'au-delà"

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Association Horizons Intérieurs© - Tous droits réservés - Toutes photos sous copyright - Toutes musiques déposées SACEM - Tous textes déposés SACED - Graphisme bannière : www.syamamandala.com